ServerBox Forum


ServerBox Forum

Mis à jour Votre Récepteur - Maghrébin - voir le Sport via ServerBox
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L’informatique a-t-elle transformé la création architecturale ?

Aller en bas 
AuteurMessage
M.Fadi
AdminArchiTuto
AdminArchiTuto
avatar

Messages : 381
Points : 6590
Réputation : 1
Date d'inscription : 20/10/2010
Age : 32
Localisation : Canada,Québec

MessageSujet: L’informatique a-t-elle transformé la création architecturale ?    Lun 1 Nov - 19:38

L’informatique a-t-elle transformé la création architecturale ?

Par [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien], Professeur des écoles d’architecture Discipline : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] Site web : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] En ligne le 1 mar 2008 dans la rubrique [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Suivez les commentaires via [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]. Outil de communication ou outil de création ?L’informatique fait aujourd’hui partie intégrante des pratiques de l’architecte. Mais a-t-elle pour autant transformé la création architecturale ? Si on pose cette question aux architectes, beaucoup répondent que cet outil n’a aucune incidence sur leur créativité. Quelques uns d’entre eux revendiquent au contraire l’utilisation de l’informatique comme un outil indispensable à leur créativité. Ces deux visions opposées sur le rôle des outils informatiques provoquent encore de vifs débats dans la profession et au sein des écoles d’architecture. Cet article a pour objet d’apporter quelques éléments permettant d’éclairer ce débat.Beaucoup d’architectes sont persuadés que l’informatique ne participe en rien à leur créativité. Cet outil est même parfois perçu comme une contrainte. C’est assez juste si on restreint l’usage de l’informatique aux pratiques les plus courantes. En effet dans les agences d’architecture, l’informatique est le plus souvent utilisée pour communiquer un projet conçu de « manière traditionnelle » aux partenaires de ce projet (maître d’ouvrage, bureaux d’études, entreprises de construction etc.). Les logiciels informatiques les plus répandus chez les architectes sont destinés à produire des documents graphiques qui décrivent le projet : plans, coupes, perspectives etc. On reproduit donc ce qui se faisait avant l’utilisation de l’ordinateur avec le té et l’équerre. L’informatique est perçue comme une table à dessin moderne. L’avantage de l’informatique réside dans le stockage et les facilités qu’elle offre pour partager et modifier rapidement les documents. Quelques systèmes un peu plus évolués permettent de produire un véritable modèle qui décrit l’édifice conçu en terme d’éléments le constituant (murs, planchers, portes, fenêtre etc.). La modélisation s’opère en choisissant dans des menus des objets paramétrés prédéfinis qu’il s’agit d’assembler. A partir de ce modèle l’architecte peut produire les différents supports requis pour sa communication mais il peut surtout partager le modèle avec les autres acteurs qui participent à la réalisation du projet (ingénieurs, constructeurs etc.).Même si elles sont encore peu utilisées, des normes d’échanges de modèle numériques de bâtiments permettent l’interopérabilité des outils informatiques utilisés par les différents acteurs. L’IAI([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) tente de promouvoir ces normes et le concept de « Building Information Modeling » destiné à faciliter la communication des données entre les différents acteurs de la construction dans un but d’amélioration de la qualité.Si on se limite à cette vision de l’informatique celle-ci assiste les acteurs dans le processus de réalisation d’un projet. Elle n’a, à priori, aucun effet sur la création de l’architecte proprement dite. Dans ces conditions comment se fait-il que certains architectes prétendent utiliser l’informatique comme outil de création ? En fait, ils n’utilisent pas l’informatique qui leur est dédié. Ils empruntent des outils à d’autres secteurs d’activités, comme l’aéronautique par exemple. Ils détournent les fonctionnalités de ces logiciels pour les assister dans la recherche de nouvelles formes et parfois même ils fabriquent leurs propres « scripts » avec des langages informatiques. En empruntant ces logiciels, l’architecte a accès à la production de formes organiques plus « souples ». Le recours à ces formes est flagrant dans beaucoup de projets actuels. Dans ces situations d’usage de l’informatique, celle-ci aurait donc transformé la création architecturale. Ce n’est cependant pas aussi évident et il nécessaire de distinguer plusieurs situations. La suite de l’article présente quelques exemples d’emprunts et de détournements de logiciels.La conception du fameux musée Guggenheim de Bilbao de l’architecte Frank Gehry fait figure emblématique de l’emprunt de logiciel. Frank Gehry et son équipe ont eu recours au logiciel CATIA de Dassault System pour créer le modèle du bâtiment. Cependant ils ont réalisé une maquette physique du musée avant d’utiliser l’ordinateur. La maquette a ensuite été numérisée dans le but de produire les documents nécessaires à sa réalisation. Ce n’est donc pas le logiciel qui a assisté l’architecte à concevoir la forme de son musée. On peut cependant supposer que l’architecte ne se serait pas autorisé autant de libertés dans la forme du musée s’il n’avait pas eu à disposition ce logiciel capable de la modéliser. Le logiciel CATIA a permis à Frank Gehry d’exprimer sa créativité.L’architecte Peter Eisenman revendique aussi l’utilisation de l’informatique notamment dans ses capacités de déformation. Il utilise, par exemple, des logiciels de traitement d’images pour superposer et déformer des documents dans le but de faire émerger des formes. Il utilise aussi des outils capables de déformer des volumes simples jusqu’à obtenir la forme souhaitée. Cet architecte opérait cependant déjà ce genre de déformation bien avant d’utiliser l’ordinateur. Ici encore, l’ordinateur a permis à l’architecte de développer sa créativité mais à priori sans la transformer.L’agence Foster & Partners, entre autres, a souvent recours à la modélisation paramétrique([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) empruntée aux logiciels de modélisation en mécanique. Il s’agit de fournir les variables et les contraintes entre ces variables qui permettent de dimensionner une forme géométrique. La modification de la valeur d’une variable entraîne le dimensionnement de la forme par propagation au travers des contraintes. La modélisation paramétrique permet de s’affranchir de la standardisation en permettant des assemblages non répétitifs constitués d’éléments non-standards dont la fabrication devient économiquement viable. La créativité de l’architecte s’exprime alors dans la mise au point de ces modèles paramétriques.Dans d’autres situations d’usage, l’informatique assisterait l’architecte à produire des formes auxquelles il n’aurait pas pensé sans le recours à l’ordinateur. Plusieurs architectes expérimentent de nouvelles méthodes fondées sur le détournement des fonctionnalités de logiciels le plus souvent destinés à réaliser des films d’animation de synthèse. Ce sont souvent des fonctions qui permettent de simuler des phénomènes naturels comme l’écoulement de fluide, les effets du vent, la croissance et le comportement d’organismes biologiques etc. Par exemple, des systèmes de particules qui sont mises en mouvement sous l’effet de forces extérieures peuvent produire une forme à partir de laquelle le projet d’architecture peut se développer. Des isosurfaces([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) destinées à simuler des phénomènes physiques ou à représenter des organismes vivants peuvent, une fois soumises à des champs d’attraction, produire des formes inattendues qu’il serait difficile d’imaginer sans utiliser un ordinateur. Des agences d’architecture comme NOX([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) par exemple revendiquent cet usage de l’informatique destiné à assister l’architecte dans la recherche de formes.Il existe bien d’autres exemples d’utilisation de fonctionnalités informatiques appliquées à la recherche de forme architecturales : les grammaires génératives, les fractales, les algorithmes génétiques etc. Une présentation exhaustive de ces usages n’est cependant pas l’objet de cet article. De nombreuses conférences internationales sur l’usage, l’enseignement et la recherche en informatique appliquée à l’architecture font état de ces multiples expériences([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) .Dans ces exemples d’usage de l’ordinateur comme générateur de formes, la créativité des architectes semble avoir été forgé avec l’outil informatique. Il ne s’agit plus de mieux exprimer sa créativité avec l’informatique comme dans les premiers exemples ; l’informatique semble ici inhérente à la créativité de l’architecte.En conclusion, il est vraissemblable que, dans certaines situations d’usage de l’informatique, qui ne sont pas les plus courantes, l’informatique a transformé la création architecturale. Il y aurait donc des relations entre la créativité de l’architecte et l’usage de l’informatique. L’informatique stimulerait la créativité de certains architectes. Elle assisterait l’architecte à exprimer sa créativité et pourrait même lui permettre de la développer. Des recherches plus approfondies sont cependant nécessaires pour préciser de manière plus rigoureuse les relations qui semblent exister entre l’architecte et ses outils numériques.C’est l’objet du séminaire de master que j’anime avec certains de mes collègues de l’école Nationale Supérieure d’Architecture de Paris La Villette. Ce séminaire est étroitement lié aux préoccupations de l’équipe de recherche ARIAM-LAREA([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]) dont j’assure la direction scientifique.Notes

  1. L’ International Alliance of Interoperability regroupe des éditeurs de logiciels et des professionnels de l’architecture et de la construction. Elle développe la norme IFC d’échange de modèle de bâtiment (http://www.iai-international.org/). [[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]]
  2. La modélisation paramétrique est aussi appelée géométrie associative ou géométrie variationnelle [[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]]
  3. Une isodurface est une surface implicite correspondant au lieu des points de l’espace pour lesquels une fonction est constante [[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]]
  4. NOX ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] est une agence d’architecture hollandaise [[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]]
  5. eCAADe ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] CAAD Futures ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] SCAN ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] et plusieurs autres, sont des conférences dont l’objet est de rassembler la communautés des enseignants et des chercheurs dans le domaine de la conception architecturale assistée par ordinateur. [[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]]
  6. L’équipe de recherche ARIAM-LAREA est habilitée par le bureau de la recherche architecturale du ministère de la culture. Il est issu du regoupement de l’équipe ARIAM fondée en 1998 par F. Guéna et L.P. Untersteller et du laboratoire LAREA fondé en 1976 par Ph. Boudon ([Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]). [[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]]


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://serverbox.forumactif.com
 
L’informatique a-t-elle transformé la création architecturale ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ServerBox Forum :: Sports et loisirs :: Science et Sports :: Architecture & Sport-
Sauter vers: